Ce centre-ville qu’on aime… | Paule Vermot-Desroches | Chroniques | Le Nouvelliste

CHRONIQUE / C’est un peu la signature trifluvienne, la marque de commerce, la carte postale qu’on enverra à maman et papa. Le centre-ville de Trois-Rivières n’avait pas grand-chose à envier à bien d’autres centres-villes avant la pandémie. En cette période où tout le monde émerge de ces deux années surréalistes, de cette claque au visage universelle que l’on a pu recevoir, on sent tous qu’on a besoin d’un petit peu d’amour. Et cette semaine, on a compris que le centre-ville ne faisait pas exception.




Leave a Comment